S'identifier - Contact
 

 Guild Wars 2 : mon premier mini-donjon

Note : 2.8/5 (257 notes)

 


La semaine dernière, j'ai participé à mon premier mini-donjon. Au niveau 25, au plateau de Diessa, il y a un mini-donjon à faire avant de quitter la zone pour les niveaux suivants : the flame temple (ou heu... le temple de la flamme en français ? c'est moche...). Et, comme un peu tout dans GW2, il y a du bon et du moins bon...

Une première remarque, c'est que le donjon n'est pas toujours accessible. Comme la plupart des choses dans GW2, le mini-donjon est lié à une suite d'événements dynamiques. La zone est occupé par des sortes de démons démoniaques. La garde du lion a à coeur de débarasser la zone de ces saletés. Régulièrement (toutes les 30 minutes environ, mais c'est pas régulier),, les gardes commencent l'évenement qui consiste en une première phase de récolte (les ressources pour l'attaque), puis une phase d'escorte pour escorter l'armée de la garnison jusqu'au temple maudit, puis la phase de l'attaque a proprement parler (ca pête dans tous les coins, c'est l'enfer mon capitaine). Une fois la zone sécurisée, un portail s'active et on peut descendre dans le temple de la flamme, qui se trouve finalement être un temple inondé.

Mine de rien, j'aime beaucoup cet aspect événement dynamique. Ca rend l'univers effectivement beaucoup plus dynamique et non pas constamment en train d'attendre notre action. Parfois, on voudrait entrer dans le donjon, mais on peut pas. Il faut alors aider à "construire" l'évenement. C'est très immersif. L'autre bon côté, c'est que le "groupage" se fait alors presque naturellement sans avoir besoin d'un group finder ou autre. Les joueurs qui veulent faire le donjon participent aux événements pré-donjon et se retrouvent naturellement ensemble pour la suite. Le fait de hacher les entrées via un événement permet un groupage spontané. L'inconvénient, en revanche, c'est que, n'en déplaise aux devs de ArenaNet, décrire une histoire uniquement par les actions sans avoir d'explication textuelle, ça marche pas. Du coup, je n'ai absolument aucune info sur le pourquoi du comment il y a des démons ici et un temple enflammé sous l'eau. Dommage, j'ai passé deux heures à parcourir le donjon, et je ne sais absolument pas ce qu'il fait là. Peut-être que cela est raconté quelque part, mais avoir pris part aux évenements dynamiques d'introduction en cours de route m'a fait manqué beaucoup de contextes.

Bref, passons à la suite. On a récupéré la zone, le portail est ouvert, on s'engouffre dedans avec nos camarades. Le côté le plus surprenant, c'est que ça n'a absolument rien à voir avec une instance WoW-esque. C'est surtout une suite de puzzle aggrémenté de quelques mobs à zigouiller. Les mobs sont très simples et peuvent même être fait en solo en prenant son temps (mais comme on est en groupe, c'est plutôt le mode zerg qui prévaut). Ce qui ralentit l'allure, c'est plutôt les puzzles. Y a des chaînes à activer, des mobs à faire exploser contre des murs de glace, etc. Celui qui m'a posé le plus de problème, c'est la salle sous-marine avec des têtes de dragon qui lance des boules de feu, une espèce de "torche glaciale" que l'on peut équiper qui balance des trucs réfrigérants, et des cercueils avec des bulles d'air. Il faut s'équiper d'une torche, ouvrir un cercueil, se placer devant une tête de dragon, lancer un sort sur la bulle d'air qui va ricocher dessus et revenir sur nous pour freezer l'eau autour de soi, ce qui va bloquer la boule de feu de la tête de dragon. Faire ça rapidement pour les 8 têtes en moins d'une minute-trente, et la porte suivant s'ouvre. Evidemment, avec des mobs qui se balladent pendant ce temps là... Le deuxième coup de pute de Arena Net, c'est le puzzle dans la dernière salle, qui consiste simplement en une statue à qui il manque une épée. Il fallait avoir penser à choper l'épée dans la première salle, se la trimballer tout le long (sans mourir), pour la poser sur la statue et ouvrir la porte.

Globalement, ca casse pas trois pattes à un canard. C'est court (4 salles). C'est simple. Mais c'est rafraichissant. J'aime beaucoup avoir des sortes de mini-puzzle de ce genre, sans que ce soit du bashing de mob sans intérêt. Il y a un aspect découverte agréable qui n'existe plus dans WoW. Evidemment, ca limite un peu l'intérêt de la rejouabilité, et puis c'est facile de simplement faire une recherche sur le web pour avoir la réponse directe...

Après avoir passé la dernière porte, il reste le boss. Bon, franchir le donjon a été une épreuve, entre les joueurs qui quittent, les joueurs qui perdent l'épée, qui doivent se tp dehors, etc, on s'est retrouvé à 3 devant le boss. Et ben, 3 joueurs, c'est pas assez :p. Le comat est long, pas franchement intéressant. Ca se limite à laisser le pet tanker, s'écarter de la zone de l'aoe , essayer de kiter le boss quand on peut, et taper taper taper... Bon, on lui a enlevé la moitié de sa barre de vie en 5 minutes, après quoi il a fini pas nous avoir à l'usure... D'après les échos sur les véritables donjons, les boss sont généralement de ce genre, c'est-à-dire pas très intéressants. A voir donc...

En conclusion, j'ai adoré les évenements d'introduction pour obtenir l'accès au donjon, ça se marie merveilleusement avec le game design des événements dynamiques de GW2. J'ai adoré le donjon lui-même avec sa série de mini-puzzles. Mais le boss en lui-même est pourri... Wait and see pour la suite, avec le premier véritable donjon au niveau 30...

Commentaires

Pour des combats à la wow, il faudra attendre les donjons level 50/60, avant ça, ça se résume souvent à du très classique (avec quelques exceptions parfois). Et dans la dernière instance (Arah), le mode exploration a quelques combats très sympas et originaux mais la difficulté n'est pas toujours bien équilibré.

 

 

Mes autres sites